Réorganisation des raffineries: nous sommes ouverts au financement externe, déclare la NNPC

La Nigerian National Petroleum Corporation a déclaré qu’elle était toujours ouverte au financement extérieur pour la réhabilitation des raffineries en difficulté du pays.

 

Après plus d’un an de recherche de financements extraterritoriaux pour la modernisation des raffineries, la NNPC a récemment annoncé qu’elle avait abandonné la stratégie en raison de «conditions onéreuses» exigées par les financiers proposés.

 

Il a déclaré avoir dû recourir à un financement direct immédiat provenant des flux de trésorerie internes et à un financement par emprunt des marchés financiers pour le projet.

 

Les raffineries, situées à Port Harcourt, Kaduna et Warri, ont une capacité installée combinée de 445 000 barils par jour, mais ont continué à fonctionner bien en dessous de la capacité installée pendant de nombreuses années.

 

Le 20 mars 2019, le PUNCH a indiqué exclusivement que le déficit d’exploitation enregistré par les raffineries avait augmenté de 39%, pour atteindre 132,5 milliards de nairas en 2018, les raffineries de Kaduna, Port Harcourt et Warri étant restées inutilisées pendant onze, sept et trois mois respectivement. .

 

“L’accord précédent conclu pour obtenir le financement en offshore ne fonctionnait pas comme prévu, donc l’effort de réhabilitation est financé localement”, a déclaré le directeur général de la division des affaires publiques du groupe, NNPC, M. Ndu Ughamadu, à notre correspondant par téléphone. interview lundi.

 

Il a déclaré: «Au moment où nous aurons terminé la réhabilitation de la raffinerie de Port Harcourt, nous passerons aux autres. La réhabilitation va au-delà de la maintenance en rotation; c’est comme si vous ne faisiez que remodeler les raffineries. L’entretien de réparation, c’est comme si vous répariez votre voiture. »

 

Selon lui, c’est la première fois qu’un exercice de réhabilitation est effectué dans les raffineries.

 

Ughamadu a déclaré: «Ils sont les bienvenus, mais l’important, c’est que nous le finançions nous-mêmes. S’il y a des financiers extérieurs qui vont venir avec des conditions favorables, pourquoi pas? Nous les accepterons. Mais si les conditions ne sont pas favorables, nous n’accepterons pas. “

 

Le 21 mars 2019, la société a annoncé le lancement de la première phase de la réhabilitation du complexe de raffinerie de Port Harcourt d’une capacité de 210 000 barils par jour, comprenant l’ancienne raffinerie de 60 000 barils par jour construite en 1965 et la nouvelle raffinerie de 150 000 barils par jour inaugurée en 1989.

Vous avez aimé, Partager!
    Réorganisation des raffineries: nous sommes ouverts au financement externe, déclare la NNPC

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *